ENGLISH FRANCAIS

 

 

 

 

   

Pendant toute ma vie, j'ai senti une empathie pour les animaux. Depuis toute petite je voulais travailler avec eux, mais j'avais du mal à choisir un métier précis. Pendant mon enfance j'ai appris à faire du cheval dans un centre qui faisait à la fois commerce de chevaux et centre équestre : un vrai baptême de feu. Pendant ces années, j'ai acquis l'habileté de monter sur toutes sortes de chevaux et j'ai maîtrisé les connaissances pour les comprendre. J'ai appris l'importance de l'interprétation du langage de corps, outil essentiel pour mieux comprendre et identifier les problèmes, mais, plus important encore, pour comprendre les limites de tolérance d'un cheval. Quand j'étais toujours à l'école, je passais mes week-end à travailler avec les chevaux et pendant la semaine, je les dessinais. Ils étaient ma vie et le sont toujours.

Mon éducation supérieure était une priorité pour ma famille. Après le bac, j'ai obtenu une place à l'Ecole des Beaux-Arts de Duncan of Jordanstone à Dundee (Ecosse), d'où j'ai reçu un diplôme en illustration, suivi d'un Masters en gravure.
Mes études terminées, j'hésitais entre une vie dans le monde de l'équitation ou dans le monde des beaux-arts. J'avais vécu cinq années difficiles pendant mes études, éloignée de mes chevaux et j'ai donc passé une période de 10 ans à faire du cheval et à entraîner les chevaux, tout en créant les tableaux pendant mon temps libre.


             Jenny Lupton

Par l'intermédiaire des contacts faits dans le monde du concours complet on m'a demandé de créer un tableau intitulé "Pride of Scotland" pour l'ILPH ( Aujourd'hui l 'Organisation Mondial pour le Bien-être des équins), qui a haussé le profil de cette organisation, mais qui a, en même temps, crée de l'intérêt dans mon oeuvre des pays étrangers
Une commission de Hong Kong a suivi et le portrait que j'ai créé des 8 derniers gagnants du Hong Kong Derby a réalise HK$300000 pour des causes charitables lors de sa vente à l'association des Racehorse Owners a Hong Kong. D'autres commissions ont suivi et m'ont mené à travailler et à voyager à l'échelle internationale. Je me suis rendu compte que ma vie professionnelle, ainsi que mon avenir, partait sur un nouveau chemin. Mon atelier est devenu trop petit, le nombre de mes amis canins et équins augmentait et une vie de campagne semblait offrir la solution.....

Je suis partie à la campagne de la frontière de l'écosse et l'Angleterre où j'ai pu mener mes deux vies. J'entraînais mes chevaux et participais toujours dans les compétitions comme passé-temps et je gagnais ma vie comme artiste. Je menais ainsi ma vie pendant 10 ans, entourée de mes chevaux et mes chiens, mais avec le passage du temps, il fallait encore changer de piste et j'ai commencé à chercher mon avenir plus loin.
En 2007, mes yeux étaient ouverts aux horreurs commises dans le trafique incontrôlé de viande chevaline quand j’ai hébergé un petit hongre portugais de 5 ans. Lui, ainsi que d’autres équins sauvés du même endroit par des gens qui pensaient comme moi, avait souffert la négligence et la cruauté. Malheureusement, de telles situations ne sont pas rares, car le manque d’application de la législation pour la protection de ces animaux dans les pays européens est désespérant.

Pendant ma vie j'ai toujours essayé de donner du soutien aux organismes bénévoles qui travaillent pour le bien entre des animaux. Juste après mon arrive en France j'ai fait le don d'un portrait pour une petite organisation bénévole base en France. En 2007, mes yeux étaient ouvertes aux horreurs barbarismes et commises dans le commerce mal réglé de la viande chevaline. J'ai hébergé un petit hongre portugais de 5 ans, destiné à être transporté en Italie pour l'abattoir. Lui, ainsi que d'autres équins sauvés du même endroit par des gens qui pensaient comme moi, avait souffert la négligence et la cruauté. La manque de mise en vigueur des lois pour la protection de ces animaux en France, ainsi que dans d'autres pays européens est désespérant.
Comme résultat de cette histoire, on m'a demandé d'aider à la création d'une association pour attirer l'attention du public à ces atroces. Je m'y suis lancée volontiers, et EDF était ainsi créée, sur les principes qui rappellent ceux du WHW. Il me semble bizarre que ma vie tourne autour de ces chevaux des deux bouts opposés: les uns abandonnés, les autres soignés et câlinés.

J'ai eu de la chance, pendant ma vie professionnelle, de rencontrer des équins vraiment exceptionnels. Chacun a une aura difficile à définir, mais qui existe néanmoins. Ces "super-vedettes" du monde équin ont une connaissance de leur propre importance et sont parfois difficiles à photographier, car leur talent leur donne un certain comportement. Je considère comme un honneur qu'on m'a choisi pour interpréter sur toile plusieurs légendes du monde équin, mais le plaisir que mon travail m'apporte est de pouvoir créer un portrait qui soit aussi réaliste que possible. Pour moi, en tant qu'artiste, la célébrité et le succès du cheval n'a pas d'importance. Chaque animal est un individu, avec sa personnalité qui doit sauter de la toile. L'intégrité de mon travail est ce qui me soutient et j'essaye avant tout de capter le caractère, l'expression et l'âme qui brille dans les yeux.

''PRIDE OF SCOTLAND''

Si vous êtes intéressé à commissionner un portrait de votre animal, veuillez voir la page "COMMISSIONS"

 

 

Accueil | L' Artiste | Portraits Tetes | Chevaux De Coursees | Chevaux Concours Complet | Portraits Chien | Autres Animaux | Commandes | Contact | Email
© Jenny Lupton all rights reserved 2009